Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA)

Activités

Evènements

HAPLUCIA A ENTAMME CE LUNDI 18 NOVEMBRE 2019 SA TOURNEE DE SENSIBILISATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES DANS LA REGION DE LA KARA

 Après  la Région, maritime, la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées  (HAPLUCIA)  a entamé ce lundi 18 novembre 2018 sa tournée de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et les infractions assimilées dans la Région de la Kara. Cette tournée s’inscrit dans le cadre de la  campagne nationale de lutte contre la corruption et  les infractions assimilées lancée depuis le 13 septembre 2018  par le Premier Ministre, chef du gouvernement représentant le Président de la République. Le thème central de cette campagne nationale de sensibilisation est intitulé : « participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ».

HAPLUCIA a démarré sa tournée ce lundi par la Préfecture de la Kozah et c’est  le palais des Congrès de  Kara qui a servi de cadre à ce premier atelier de la Région de la Kara.

Ils étaient près de 300 participants issus de différentes couches sociales à prendre part à cet atelier de sensibilisation dont l’objectif premier est de conscientiser les populations sur les conséquences du phénomène de la corruption pour une prise de conscience collective.

Dans son mot introductif, le président de la HAPLUCIA, Essohana Wiyao a remercié le préfet de la Kozah et ses collaborateurs  pour  leur collaboration  dans l’organisation de cet atelier. Monsieur Essohana Wiyao  a félicité le Chef de l’Etat et son gouvernement pour les multiples efforts déployés depuis quelques années en matière de la bonne gouvernance. Pour lui, « La création de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) en 2015 est bien une preuve  supplémentaire de l’engagement des plus Hautes autorités de notre pays en faveur de la bonne gouvernance économique et financière ».

  Dans son discours  d’ouverture,  le Préfet de la Kozah a à  son tour félicité  les membres de la Haute Autorité pour leur engagement  au service de la nation.

Parlant du Plan national de développement (PND), le préfet de la Kozah a reconnu  que «  l’ambitieux  Plan national de développement  (PND) 2018-2022 lancé le 04 mars  dernier  par son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE nous interpelle  et nous  invite à plus de rigueur  et de responsabilité dans la gestion des biens et derniers publics ».

Les communications de cet atelier ont tourné autour de trois thèmes à savoir : Etat des lieux de la corruption au Togo : Manifestions, causes et impacts sur l’économie nationale, présentation de la HAPLUCIA, les actes de répression prévus dans le nouveau code pénal. C’est le Président de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) Essohana Wiyao qui a présidé la cérémonie de clôture de cet atelier en exhortant aux participants de servir de relais dans leurs différentes localités et services. HAPLUCIA aura, au cours de cette tournée à sillonner les sept (7) préfectures de la Région de la Kara et la préfecture de Mô. 


LA CAPITALE TOGOLAISE A ACCEUILLI DU 05 AU 06 NOVEMBRE 2019, la 4éme ASSEMBLEE GENERALE DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (RINLCAO).

 Placée sous le thème, vers une position africaine commune des avoirs, la 4ème Assemblée Générale  du Réseau des Institutions Nationales de lutte contre la corruption (RINLCAO) s’est déroulée à Lomé, au Togo, les 05 et 06 novembre 2019 à l’invitation de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) du Togo et sous les auspices  de son Excellence Monsieur Faure Gnassingbé, Président de  la république togolaise.

Les institutions suivantes ont  participé à la 4ème Assemblée générale du  RINLCAO :

-Agence nationale de lutte contre la corruption (ANLC) du Bénin,

-Autorité supérieur de contrôle d’Etat et de lutte  contre la corruption (ASCE-LC) du Burkina Faso,

-Inspeçao Supérieur da lutta Contra  Corrupçao (ANLC) de Guinée Bisseau,

-Agence Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) de Guinée,

-Office Central de Lutte  Contre l’Enrichissement illicite (OCLEI) du Mali

-Haute Autorité pour la lutte  contre la corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) du Niger

-Office National  de lutte  contre la Fraude et la  corruption  (OFNAC) du Sénégal

-Anti-Corruption Commission (ACC-SL) de Sierra  Leone,

-Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIZA) du Togo,

-Haute Autorité  pour la bonne Gouvernance (HABG) de la Côte d’Ivoire

-Commission Anti-Corruption (LACC) du Libéria                                               

 L’office des Nations Unies contre la Drogue et le crime (ONUDC), l’Instance Nationale de  Probité, de Prévention et de lutte  contre la Corruption (INPPLC), l’Académie Anti-Corruption du Nigeria et  la CEDEAO ont également pris part à la cette 4ème assemblée générale de RINLCAO.  

C’est le Ministre de la justice, Pius Agbétomé,  qui a représenté le président de  la République  Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé à  la cérémonie d’ouverture des travaux de cette 4ème Assemblée Générale de RINLCAO. Citant l’ancien Secrétaire Général de L’ONU Koffi Annan, Pius Agbétomé  est revenu sur les conséquences de la corruption en ces termes : « Le mal court dans de nombreux pays, grands et petits, riches ou pauvres ; mais c’est dans les pays en voie de développement qu’il est le plus préoccupant... La  corruption est l’une  des grandes causes des mauvais résultats économiques.

Le président de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) a saisi cette occasion pour remercier et féliciter les plus Hautes autorités du pays  grâce à qui l’organisation de  cette  4ème Assemblée Générale a été une réussite. Pour lui, « la lutte contre la corruption que vous avez confiée aux différents organes des pays de la CEDEAO, n’est  pas moins délicate que  la lutte traditionnelle. Nous avons  donc besoin de la protection et de l’accompagnement des plus Haute autorités de  nos pays dont nous ne sommes en réalité que des mandataires ».

Pour le Directeur de la Division Paix et Bonne Gouvernance de la CEDEAO, Garba Lumpo «la Corruption est une gangrène...Elle est  une menace à la  gouvernance des jeunes et à la stabilité des Etats fragile ».

Le Président par Intérim du RINLCAO a quant-à lui revenu sur les enjeux de la rencontre en ces termes : « La présente session doit se pencher sur des sujets importants dont l’adoption des statuts révisés, l’adoption du règlement intérieur, l’adoption du guide de procédure financière et comptable, la désignation d’un président du comité exécutif. La présente session aura également à examiner la question du choix du siège de notre réseau.  Elle devra continuer à l’établissement de partenariat avec d’autres pays ou avec des organisations internationales, et nous devons également nous pencher sur la recherche des fonds pour la réalisation de nos activités ».

Au-delà des sujets évoqués ci-haut par le Président par intérim du RINLCAO, les participants ont suivi déférentes communication sur :

Le renforcement des relations entre RINLCAO et la CEDEAO, la confiscation en l’absence de condamnation pénale, et une communication sur l’académie anti-corruption du Nigeria.

Ces communications ont permis aux déférents participants de renforcer leur capacité afin d’agir efficacement dans leurs différents pays pour l’atteinte des objectifs du RINLCAO. C’est le Président de la HAPLUCIA Togo qui a clôturé les travaux de cette 4ème assemblée Générale de RINLCAO en remerciant les participants pour la grande mobilisation et en leur souhaitant un bon retour dans leur différent Pays.

Les membres de RINLCAO se sont séparés en se donnant rendez-vous l’année prochaine  au  Libéria  ou le  Nigéria pour leur 5ème assemblée Générale.


HAPLUCIA : LA HAUTE AUTORITE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIMILES A TRANSMIS SES PREMIERS RAPPORTS AU PROCURREUR DE LA REPUBLIQUE

 Ce Lundi 04 Novembre 2019, la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) a transmis les dossiers des affaires de la CAN 2013 et de la route Lomé, Vogan Anfoin au procureur de la République, près le tribunal de première instance de première classe de Lomé.


MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE 2019-2023 LA HAPLUCIA VALIDE SON SCHEMA ORGANISATIONNEL

Le Plan stratégique 2019-2023 de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), validé le 7 février2019, a prévu l’élaboration d’un schéma organisationnel dont l’objectif est d’adapter la structure de la HAPLUCIA à ses missions et de renforcer ses capacités institutionnelles et opérationnelles.

L’adoption d’un dispositif organisationnel revêt une importance capitale pour le bon fonctionnement d’une structure. Elle permet d’appliquer les principes de la bonne gouvernance dans la gestion, de définir les conditions pour garantir l’équité, l’efficacité, la transparence et la responsabilisation dans la mise en œuvre des missions et dans la gestion des ressources et de définir les rôles et les responsabilités des membres et du personnel de la HAPLUCIA.

Ce document, élaboré avec l’appui technique d’un expert international, a été validé le vendredi 20 septembre 2019 au cours d’un atelier auquel ont pris part, outre les membres et le personnel technique de la HAPLUCIA, des représentants des ministères régaliens,  du secrétariat général du gouvernement et des organes de contrôle, ainsi que des organisations de la société civile et des médias.  

Le schéma organisationnel s’inscrit dans une perspective d’amélioration des performances de la HAPLUCIA. Il permet de doter la HAPLUCIA d’un organigramme cohérent, en phase avec ses missions et ses orientations stratégiques. Il comporte également des fiches d’emploi et un plan prévisionnel des emplois et des compétences dont la mise en œuvre devrait permettre à la HAPLUCIA de remplir efficacement  les missions qui lui sont assignées par la loi n°2015-006 du 28 juillet 2015. La validation du schéma organisationnel permet à la HAPLUCIA de disposer désormais d’un outil de référence lui permettant de disposer d’un organigramme de structure et d’un personnel qualifié et en nombre suffisant.

C’est le président de la HAPLUCIA, M. Essohana WIYAO qui a présidé les travaux de cet atelier. Celui-ci a saisi l’occasion pour témoigner sa reconnaissance au Président de la République et au gouvernement, ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent son institution dans la mise en œuvre de ses missions.


HAPLUCIA SENSIBILISE LES FORCES DE L’ORDRE ET DE SECURITE SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES.

La Haute Autorité  de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées a poursuivi ce jeudi 19 septembre 2019 sa campagne nationale de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Le groupe cible de cet atelier est bien les forces de l’ordre et de sécurité. Le Thème central de cette campagne nationale de sensibilisation est intitulé « Participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ».

CEREMONIE D’OUVERTURE    

La cérémonie d’ouverture a été marquée  par deux interventions : Le mot  de bienvenue du président de la HAPLUCIA Monsieur Essohana Wiyao et le discours d’ouverture du Ministre de la sécurité et de la protection civile le Gal. de Brigade Damehame YARK.

 Dans son mot introductif, le président de la Haute Autorité  a reconnu  les efforts du gouvernement togolais en matière de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.  Pour lui, « au moment où le chef de l’Etat et le gouvernement multiplient des opérations de charme pour attirer les investisseurs en vue du financement de notre Plan nationale de développement (PND), vous comprenez aisément la responsabilité qui est la nôtre dans l’application juste et efficace des lois et règlements en vigueur afin de mettre fin à l’impunité qui constitue la principale cause  de la  mauvaise notation de notre pays ».

Le Gal. Damehame YARK a dans son discours d’ouverture exprimé sa profonde gratitude au président de la HAPLUCIA et ses collaborateurs, pour l’intérêt accordé à son département ministériel en lui consacrant un atelier de sensibilisation sur les grands enjeux de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Il a saisi cette occasion pour rappeler aux participants   les conséquences désastreuses de la corruption  avant de les exhorter à dire NON à la corruption qui fait  du mal à l’économie nationale.

Parlant de ces réformes, le Ministre de la Sécurité a fait cas des finances et des marchés publics qui ont été  les chantiers prioritaires, des réformes en matière de collecte des recettes publiques avec la création de l’OTR, l’opérationnalisation de la Cour des Comptes, la création de la CENTIF,  de l’Inspection Général des Finances, de l’Inspection Général  du Trésor et bien d’autres.   

Pour le Ministre de la sécurité et de la protection civile le Gal. de Brigade Damehame YARK, «  l’heure n’est plus à l’absentéisme, aux faux et usage de faux, aux rackets, aux pots-de-vin, au-dessous de table, aux abus de fonctions et de pouvoirs, au trafic d’influence, à l’enrichissement illicite, au laxisme, au déni de justice ».Il a invité les  agents des forces de l’ordre et de sécurité à s’engager pour l’intégrité, l’efficacité, la tolérance Zéro par rapport à la criminalité sous toutes ses formes.

Le Ministre de la sécurité a promis mettre tout en œuvre pour que son département apporte sa contribution à la réussite du PND. Il a rappelé les dispositions prises par son département pour lutter contre la corruption et les infractions assimilées au niveau des agents de la police et de la gendarmerie. Au  nombre de ces mesures il  a cité :

-le dispositif de sensibilisation par les affichages dans les services d’établissement de passeports et de cartes d’identité nationale,

-l’introduction de l’enseignement du droit international humanitaire dans les écoles de police et de gendarmerie,

-la redynamisation de l’Inspection générale  des services de police ayant pour rôle de veiller  au respect de la déontologie et de l’éthique policière,

-l’institution de bandes patronymiques, le port de numéros matricules, ainsi que la mise  en service du numéro vert « 1014» le 28 août dernier pour lutter efficacement contre les rackets des agents chargés du contrôle  routier,

- La ristourne de 30% sur les verbalisations à la Direction de la Sécurité Routière (DSR) pour encourager  et motiver les agents chargés des contrôles routiers,

-les sorties médiatiques régulières, les rencontres hebdomadaires et les tournées nationales de sensibilisation.

 Les communications et les débats ont tourné autour de plusieurs sous thèmes notamment :

La présentation de la HAPLUCIA,  la problématique de la corruption au sein de la police et de la Gendarmerie (Mythe ou réalité ? manifestation, causes et approches de solutions, l’état de la corruption et des infractions assimilées au Togo (typologie, ampleur, manifestations, causes et conséquences, les dispositions déontologiques et disciplinaires de la police et de la Gendarmerie,  la répression des actes de corruption et des infractions assimilées dans le nouveau Code Pénal du Togo.

C’est le président de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infraction assimilées qui a clôturé les travaux de cet atelier en exhortant les forces de l’ordre et de sécurité à apporter leur contribution dans le combat contre ce cancer des économies appelé corruption.

Conférences

Projets

 

Les projets prioritaires de la HAPLUCIA sont nombreux et variés. Entre autres :  

 

  • Elaboration d’un plan stratégique national de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées ;
  • Adoption d’une politique de formation des agents de l’administration publique et du secteur privé ;
  • Plaidoyer pour l’effectivité de la disposition du décret n°2011-178/PR du 7 décembre 2011 fixant les principes généraux d’organisation des départements ministériels, relative à la nomination d’un inspecteur des services dans chaque ministère ;
  • Plaidoyer pour l’affichage des tarifications des prestations de services dans l’administration publique ;
  • Promotion d’un système de gouvernance qui prévient les conflits d’intérêts, l’enrichissement illicite, les détournements de biens publics, les trafics d’influence, la concussion, bref tout acte de corruption et des infractions assimilées ;
  • Elaboration et adoption d’une loi préventive de lutte contre la corruption et les infractions assimilées ;
  • Elaboration d’un code de bonne conduite de la fonction publique pour rendre effectif le système national d’intégrité ;