Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA)
Essohana_Wiyao_President_de_haplucia
Essohana WIYAO
Président de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA)

Biographie


Monsieur WIYAO Essohana est né le 31 décembre 1964. Il est nanti d’une maîtrise en droit des affaires de l’Université de Lomé et d’un diplôme de magistrature obtenu à l’Ecole nationale d’administration de Lomé.

 

Entré dans le corps des magistrats le 17 janvier 1995, il a été successivement président des tribunaux de première instance de Sokodé et de Mango, juge puis doyen des juges d’instruction au tribunal de première instance de Lomé. Avant sa nomination comme président de la Haute Autorité, il était depuis 2009 substitut général au Parquet général près la Cour d’appel de Lomé.

 

A partir de 2003 et parallèlement à ses occupations professionnelles, monsieur WIYAO Essohana était membre de la Brigade économique et financière auprès de l’ancienne Commission nationale de lutte contre la corruption et le sabotage économique.

Mot du Président


La croisade contre la corruption n’est pas un long fleuve tranquille. La complexité de cette perversion des mœurs sociales, les multiples figures de dissimulation qu’elle emprunte, ses stratagèmes tortueux pour rançonner et spolier les pauvres citoyens, font de la corruption une pratique malaisée à maitriser et à endiguer.

 

Pour y faire face avec efficacité et rigueur, il faut faire preuve d’audace, de volonté, de méthode et de détermination, en s’inspirant des normes et des expériences testées à l’échelle internationale, sans pour autant négliger nos réalités propres.

 

C’est pour permettre au Togo de s’approprier ces bonnes pratiques que le gouvernement a fait diligence pour ratifier la Convention des Nations Unies contre la corruption, la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption et le Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption, autant de bréviaires pour stimuler le travail des acteurs de la lutte anti-corruption.

 

Cette volonté politique d’aller vers une gestion rigoureuse et transparente de la chose publique, la promotion de l’intégrité, la culture de la reddition des comptes, gages d’un amenuisement drastique des faits de corruption dans notre pays, a impulsé d’abord l’adoption d’un nouveau Code pénal intégrant les incriminations pertinentes contenues dans les trois instruments juridiques susmentionnés. La volonté politique s’est ensuite traduite par la création de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées pour s’attaquer au mal par la racine.

 

Sachons donc tirer parti de cette conjoncture favorable. La mise en place de la Haute Autorité doit permettre au Togo de progresser et de relever un grand défi, celui d’éliminer la corruption et les infractions assimilées ou du moins minimiser leur impact négatif dans notre société.

 

Certes, la volonté politique fortement exprimée et souvent répétée par le Chef de l’Etat est le gage essentiel de la réussite de cette noble et délicate mission. Il est aussi impératif que tous les organismes et institutions étatiques entrent pleinement et sincèrement dans la vision du Président de la République.

 

Il revient à la Haute Autorité de créer les conditions favorables pour une participation active et multiforme de toutes les forces vives de notre société à ce combat de salut public, ainsi que le prescrivent les Conventions auxquelles le Togo est partie.

 

Je lance donc un appel pressant aux députés, à la classe politique, aux agents de l’administration publique, aux médias, à la société civile, au secteur privé, aux étudiants, aux autorités religieuses et traditionnelles, aux médias ; en somme, à toutes les composantes de notre pays afin que chacun apporte sa contribution à la lutte généralisée que nous allons engager contre toutes les formes de corruption et d’infractions assimilées.

 

Essohana Wiyao
Président de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA).